Dans les coulisses de la cuisine “3 Étoiles solidaires”

Dans les coulisses de la cuisine “3 Étoiles solidaires”
12/07/2017

article du Dauphiné Libéré

Ç’aurait pu être un jour comme les autres pour Emmanuel Binder, le chef cuisinier de la cuisine “3 Étoiles solidaires” de la Banque Alimentaire de l’Isère (BAI). Mais il recevait mercredi dernier dans son atelier de Seyssins, en plus des bénévoles qui travaillaient à ses côtés ce jour-là, la directrice de la Fondation Carrefour Sophie Fourchy-Spiesser, partenaire historique des Banques Alimentaires, et le président de la Fédération française des Banques Alimentaires Jacques Bailet, entre autres officiels, venus découvrir son travail quotidien.
Le concept “3 Étoiles solidaires” unique en France et initié par Bernard Perry, ancien président de la BAI, a été mis en place voilà trois ans en Isère. Il permet de sauver chaque jour de la poubelle 200 kilos de viande avec une date limite de consommation du jour, en réalisant avec ces denrées près de 700 repas consommables sous cinq jours.
Une lutte contre le gaspillage concrète, qui remet dans le circuit 3 à 4 tonnes d’aliments par jour (viande et légumes compris), soit 500 tonnes par an. Pas étonnant, dès lors, que ce modèle intéresse les autres Banques Alimentaires françaises et les diverses fondations ou fédérations qui viennent visiter cette cuisine régulièrement, parce qu’ailleurs toute cette viande finit encore aux ordures !
Christian Chédru, actuel président de la BAI, s’est chargé de la visite, en présentant le fonctionnement de cette cuisine, depuis l’arrivée des camions le matin jusqu’au départ des plats cuisinés sur place. « Nous avons 5 700 personnes qui bénéficient de l’aide de la BAI chaque semaine. Nous ne parvenons donc pas à fournir des plats cuisinés à tous. Mais nous ne cherchons pas à augmenter notre production, seulement à lutter efficacement contre le gaspillage alimentaire local », a-t-il précisé pendant la visite.
Jocelyn Anus (directeur de Carrefour Saint-Égrève), Bruno Chéné (directeur de Carrefour Meylan) et Sophie Fourchy-Spiesser (Fondation Carrefour) ont salué les efforts faits par la BAI pour sauver chaque jour ces produits, Carrefour étant l’un de ses principaux partenaires (70 % des aliments de la collecte journalière de la BAI en proviennent). La fondation soutient donc à nouveau cette association en participant à l’achat d’un nouveau camion réfrigéré (lire ci-dessous).
Nathalie BELLON

Un camion de plus pour la Banque Alimentaire

Après la visite de la cuisine “3 Étoiles solidaires” de Seyssins, les différents partenaires de la Banque Alimentaire de l’Isère (BAI) se sont rendus à Sassenage, où ils ont découvert les 1 300 mètres carrés de l’entrepôt de la BAI avec Francis Gaspard, vice-président de la BAI. Marion Carroz, la directrice territoriale de GRDF, financeur du projet, a rejoint la délégation Carrefour pour la livraison du nouveau véhicule à la BAI. C’est Sophie Fourchy-Spiesser, la directrice de la Fondation Carrefour, qui a remis les clefs à Christian Chédru, le président de la BAI, en présence de nombreux bénévoles.
« La solidarité est une réussite, elle diminue les fractures sociales. En 20 mois, nous avons sauvé 33 tonnes de viande avec la cuisine solidaire, on ne s’arrêtera pas là ! Nous souhaiterions maintenant créer un atelier de transformation de fruits et nous aurons encore besoin de vous », a lancé le président en recevant les clefs, avant d’inviter tout le monde à partager un repas.
N.B.