La Semaine bleue au profit du projet Trois étoiles solidaires

La Semaine bleue au profit du projet Trois étoiles solidaires
02/10/2016

Article du Dauphiné Libéré

Chaque automne, la Semaine bleue pousse la presse à mettre en lumière les personnes âgées .
« Vous savez, la Semaine bleue, c’est 357 jours pour faire et 8 pour en parler », glisse Hélène Viard-Gaudin, adjointe aux Affaires sociales.
Si l’an dernier Meylan a manqué la fête, elle s’y remet cette année. Elle en profite d’ailleurs pour valoriser les ateliers du Centre communal d’action sociale (CCAS), qu’il s’agisse de son volet social (Meyl’entraide) ou de son volet gérontologie.
« Le thème de cette année s’intitule ainsi : “ À tout âge, faire société”. En croisant les publics, nous mettons en avant le fait que beaucoup de personnes âgées sont investies dans des associations de solidarité comme la Banque Alimentaire par exemple », note l’élue.
Les ateliers du CCAS seront donc visibles le mercredi 5 octobre, lors de la brocante-solidaire, évidemment organisée pour l’occasion. « L’atelier couture a cousu des sacs pour que les gens puissent emporter leurs achats. On n’aura pas de sacs plastiques. Les ateliers pastel et scrapbooking tiendront un stand. L’atelier tricot vendra sa production et Meyl’entraide des crêpes et du thé, toujours au profit de la Banque Alimentaire et de son projet Trois étoiles solidaires » liste l’adjointe.
Le bénéficiaire de cette action n’a pas été choisi au hasard. « Nous travaillons beaucoup avec la Banque Alimentaire puisque nous allons régulièrement y chercher des denrées que nous redistribuons ou qui servent à un autre atelier de Meyl’entraide, l’atelier anti-gaspi », invite Hélène Viard-Gaudin.
Les termes “faire société”, “solidarité”, “valeurs républicaines” ont aussi inspiré les ateliers d’écriture que Meyl’entraide a organisés en amont de la journée de mercredi.
Cette réflexion a été menée jusque dans la résidence Pré-Blanc.
Il ne faudrait pas, cependant, que la fête soit réservée aux seuls bénéficiaires du CCAS ou au plus de 65 ans. « Nous attendons les Meylanais nombreux, espère Hélène Viard Gaudin. Ils pourront eux aussi en achetant des objets – et même s’ils sont très peu chers – être solidaire de la Banque Alimentaire. » L’invitation est donc lancée…
C.A.