La cuisine solidaire sert 500 repas par jour

La cuisine solidaire sert 500 repas par jour
07/11/2016

article du Dauphiné Libéré

Samedi matin au collège Marc-Sangnier à Seyssins, la cuisine “Trois étoiles solidaires” a fêté son premier anniversaire avec les élus, les partenaires, les bénévoles et deux bénéficiaires. La Banque Alimentaire de l’Isère (BAI) a mis en place un système unique en France de préparation de plats cuisinés.
Les équipes de l’association sont parties d’un constat simple. Les produits carnés récupérés dans les grandes surfaces sont obtenus un jour ou deux avant leur date limite de consommation voire le jour même. Il était impossible de servir la viande qui était perdue entre la récolte et la distribution. « Un vrai gâchis de nourriture inacceptable pour ceux qui oeuvrent contre le gaspillage alimentaire », souligne la Banque Alimentaire.
L’idée a cheminé pour la BAI, en plus de la distribution de denrées, de créer sa propre cuisine. Le projet s’est conclu avec l’ouverture de cette cuisine solidaire il y a un an au sein du collège Marc-Sangnier.
Pour mettre en place “Trois étoiles solidaires”, en harmonie avec la partie réservée aux collégiens, quelques travaux ont été nécessaires. L’intégration au sein du collège n’a d’ailleurs pas été, au départ, évidente. Le proviseur Robert Cannafarina explique : « J’ai vécu l’arrivée de l’association de façon très inquiète et très angoissée mais j’ai très rapidement été rassuré et tout se passe très bien. Au sein de l’établissement, c’est maintenant considéré comme quelque chose de normal. C’est même devenu un lieu de formation pour les jeunes. »
Du lundi au jeudi, les bénévoles travaillent sur place et réalisent 500 repas par jour. « L’opération est un vrai succès grâce au travail des bénévoles », ont répété les différents acteurs. Deux bénéficiaires du programme ont salué la démarche : « Je ne pourrais pas acheter ces viandes sans “Trois étoiles solidaires”. »
Le chef cuisinier Emmanuel Binder assure : « Sur une année, 150 variétés de viande ont été utilisées, aucun restaurant sur l’agglomération grenobloise ne peut se targuer de ce chiffre. »
Christian Chédru, le président de la BAI a remercié l’ancien président de l’association jusqu’en avril 2016 : « Bernard Perry est à l’origine du projet qui est une réussite collective sociale, environnementale, nutritionnelle et éducative. » Cette démarche qui permet de nourrir des personnes dans le besoin en luttant contre le gaspillage alimentaire fait des envieux. « Des Banques Alimentaires d’autres départements comme en Vendée ou dans l’Ain envisagent de se lancer sur le programme », a déclaré Christian Chédru.
Antoine MATTA

“TROIS ÉTOILES SOLIDAIRES” EN CHIFFRES
80 partenaires dans tout le département (associations, CCAS et épiceries solidaires) ; 1 chef cuisinier salarié ; 35 bénévoles de la BAI ; 10-12 jeunes en cuisine issus des écoles : IMT, ENILV, école hôtelière, Les Portes de Chartreuse ; 500 repas préparés par jour soit 100 000 sur l’année ; 5 500 personnes aidées chaque semaine ; 16 tonnes de viande utilisées cette année ; de 12 à 15 recettes par jour ; 330 recettes différentes par an.