La Banque Alimentaire pourra faire face en cas de pénurie

La Banque Alimentaire pourra faire face en cas de pénurie
01/12/2014

article du Dauphiné Libéré

Le président de la Banque Alimentaire de l’Isère, Bernard Perry, le savait : la collecte annuelle ne pouvait pas être aussi bonne qu’en 2013, qui fut « exceptionnelle. On était passé de 200 à 240 tonnes en une année ». Alors, avant même de faire un bilan détaillé la semaine prochaine, il annonce déjà fièrement 230 tonnes environ et se dit « satisfait. C’est déjà très bien. Grâce à ces denrées collectées dans les grandes surfaces auprès des clients, nous pourrons compléter les paniers fournis chaque jour aux démunis ». Il s’agissait de produits de plus longue conservation, qui, associées aux produits frais ramassés quotidiennement dans les magasins, permettent un équilibre alimentaire.
« La quantité collectée nous permettra d’étaler sur les douze mois et mieux, la Banque Alimentaire pourra faire face aux aléas comme ce fut le cas cette année, puisque les dons de l’Europe ont été livrés à l’automne au lieu d’arriver entre mars et juillet. » Il n’y aura donc pas de rupture ou de pénurie en 2015. « Un stock tampon » venu directement des particuliers au cours de deux journées seulement (vendredi 28 et samedi 29 novembre). « Le contact entre les bénévoles et le public est toujours aussi bon. Parfois, certains clients oublient d’acheter des conserves et repartent dans les magasins spécialement pour la Banque Alimentaire. Ce don est un geste très important ». Un succès qui ne se dément pas. « Les gens savent que cela ira directement aux bénéficiaires. Il n’y a pas d’argent et la Banque Alimentaire est reconnue en Isère ».
Les 230 tonnes collectées ont déjà été triées dans les locaux de Sassenage. Quelque 3 000 bénévoles étaient mobilisés sur ces deux jours. « Certains pensent nous rejoindre à l’année ». Et dès aujourd’hui, Bernard Perry et son équipe pensent déjà à la collecte 2015. « On va réfléchir à la forme. Est-ce qu’on ne sortirait pas des locaux et des magasins pour être encore plus visible ? » Ils pensent aussi au 14 décembre : « Nous allons, avec le secours populaire, les Restos du coeur et le CCAS de Grenoble, organiser un repas pour les bénéficiaires sous le chapiteau du stade des Alpes ». Après un week-end chargé, la Banque Alimentaire reprend donc son rythme habituel et les “ramasses” quotidiennes. Parce que l’association ne fait jamais de pause...