Des plats trois étoiles pour les plus démunis

Des plats trois étoiles pour les plus démunis
15/04/2016

article de La Mairie Magazine

Il y a six mois, la Banque Alimentaire de l'Isère lançait officiellement son projet Trois étoiles solidaires, qui vise à lutter contre le gaspillage alimentaire en cuisinant des produits frais mis au rebut. Plus de cinq tonnes de viande et autant de légumes ont d'ores et déjà été cuisinés, puis distribués aux plus démunis. Un succès, qui nécessite cependant un véritable investissement de la part des bénévoles et des collectivités.


Il y a trois ans, le président de la Banque Alimentaire de l'Isère, Bernard Perry, s'est mis au défi de trouver une solution pour utiliser les produits en date du jour collectés lors de la ramasse. Très vite, l'idée de les cuisiner s'est imposée et le projet Trois étoiles solidaires est né. Il a alors fallu trouver un lieu.
« La Banque Alimentaire s'est tournée vers la Ville de Grenoble, où j'étais responsable du service restauration, raconte Christian Chédru, aujourd'hui chef de cuisine. L'objectif était de trouver un lieu intra-muros où cuisiner ces produits. Malheureusement, nous n'avons jamais pu le trouver. Ce sont les techniciens du Département qui, après s'être rendu compte que certaines cuisines n'étaient plus utilisées pour des raisons techniques, économiques ou autres, nous ont invités à visiter la cuisine du collège Marc Sangnier de Seyssins. Nous avons alors conventionné avec le Département, réalisé des travaux à hauteur de 80 000 euros et investi dans du matériel à hauteur de 30 000 euros, pour finalement ouvrir en octobre 2015. »
Aujourd'hui, la cuisine Trois étoiles solidaires tourne du lundi au jeudi, de 10h à 19h, avec une trentaine de bénévoles et huit à dix jeunes en formation, qui préparent des produits frais mis au rebut, viande et légumes. Les plats sont ensuite acheminés à la Banque Alimentaire, qui les propose à ses quatre-vingt-cinq associations partenaires, qui elles-mêmes les distribuent aux personnes démunies.
Le projet fonctionne avec un budget de 100 000 euros par an, qui permet d'assurer le salaire du chef de cuisine et de couvrir les coûts annexes (conditionnement, vêtements professionnels, produits lessiviels, fluides, etc.). Autour de ce projet, se trouvent de nombreux partenaires : les hypermarchés (Carrefour, Grand Casino) et le magasin Métro qui, par le biais de conventions, fournissent les produits lors de la ramasse ; le Département, qui met à disposition les locaux ; les écoles hôtelières, qui envoient des jeunes en formation ; l'État, la Métro et le CCAS de la Ville de Grenoble, qui soutiennent la Banque Alimentaire via des subventions.
« Pour ce nouveau projet, nous aurions besoin de nouvelles subventions et surtout d'établir des partenariats triennaux, note Christian Chédru. Aujourd'hui, nous sommes en capacité de produire 100 000 repas par an. L'objectif est de pouvoir nous développer. Une  loi sur le gaspillage alimentaire a été votée dernièrement qui demande aux structures, type hypermarchés, de donner une seconde vie aux produits, sdit par des dons à des associations comme la Banque Alimentaire, soit par une mise à disposition pour l'alimentation animale, soit par du compostage. Pour nous, c'est une opportunité. »
Pour l'instant, cet objectif de croissance peut être absorbé, d'une part, en produisant davantage sur la plage horaire 10 h-13 h, d'autre  part en cuisinant des viandes en plus grande quantité. « Aujourd'hui, nous préparons une multitude de produits différents (de 15 à 20 par jour) et en petites quantités. Il est beaucoup facile de cuisiner en grande quantité deux ou trois viandes différentes, plutôt qu'une quinzaine de plats comme c'est le cas aujourd'hui », explique le chef de cuisine.
Le succès de Trois étoiles solidaires tient au fait qu'il porte des valeurs de développement durable, via la lutte contre le gaspillage alimentaire ; de santé publique, via la fabrication de plats de qualité, équilibrés, sains et bons, et d'éducation, via la formation des jeunes. Le projet est aujourd'hui très regardé, tant en France qu'en Europe.