CONTRE LE GÂCHIS : « TROIS ÉTOILES SOLIDAIRES »

CONTRE LE GÂCHIS : « TROIS ÉTOILES SOLIDAIRES »
01/11/2017

page de ADEME et vous - le Mag

Depuis octobre 2015, en Isère, le projet « Trois étoiles solidaires » organise la collecte et la préparation de viande en passe d’être jetée, pour la distribuer sous forme de plats cuisinés, à des personnes en situation de précarité.

Créé sous l’impulsion de la Banque Alimentaire de l’Isère, le projet « Trois étoiles solidaires » affiche un bilan plus que positif. En deux ans, 200 000 repas ont été préparés et servis aux plus démunis, et 34 tonnes de viande récupérées, cuisinées et redistribuées au lieu d’être jetées.
Pour mettre en place ce concept innovant et unique en France, l’association est partie d’un constat : les produits carnés invendus sont donnés avec des dates limites de consommation souvent très courtes (inférieures à 3 jours). Un délai insuffisant pour les trier et les acheminer vers d’autres acteurs de terrain, en contact avec les bénéficiaires. C’est alors que naît l’idée suivante : récupérer de la viande proche de la date limite de péremption auprès des commerçants et des grossistes, la cuisiner le jour même avec d’autres produits frais et constituer ainsi des repas complets en barquettes. Une organisation sur mesure qui permet de gagner 5 jours de consommation et la redistribution auprès des plus démunis !
Pour donner un coup de pouce au projet, le Conseil départemental de l’Isère autorise l’association à utiliser la cuisine du collège Marc-Sangnier à Seyssins, qui fonctionne en liaison froide, alimentée par une cuisine centrale. Il finance également, en partenariat avec l’ADEME, le réaménagement des locaux, pour permettre l’achat du matériel et des équipements nécessaires. Aux commandes : un chef cuisinier, épaulé par des élèves et apprentis de quatre écoles d’hôtellerie et restauration de la région grenobloise et d’une équipe de bénévoles. Du lundi au jeudi, 600 à 800 portions gratuites sont ainsi préparées chaque jour et redistribuées aux 80 partenaires isérois (associations, CCAS et épiceries solidaires). « Cette opération est innovante car elle allie intérêts sociaux et environnementaux en trouvant une solution aux difficultés rencontrées dans le don de produits carnés, raconte Elsa Thomasson, en charge de la réduction des déchets à la direction régionale Auvergne-Rhône-Alpes de l’ADEME. Fournir aux plus démunis des repas équilibrés contenant de la viande, utiliser les invendus et participer ainsi à la réduction du gaspillage alimentaire, c’est possible ! ».